18 | 08 | 2017
Menu principal
Formulaires résas
Centres d'activité Véloce
Activités parachutistes spécialisées

Pourquoi sauter en parachute ?

Pourquoi oser le saut en parachute ? Brève introduction à la chute libre et au parachutisme sportif.

Le saut en parachute interpelle, le saut en parachute impressionne, le saut en parachute semble inaccessible au commun. Et pourtant, loin de l'image périmée des parachutes ronds, des accidents inventés dans les films, des reportages erronés rapportés par les medias ou de l'image virilisante héritée du parachutisme militaire, le saut en parachute -ou plus exactement le parachutisme sportif comme nous l'appelons au quotidien- n'a rien à voir avec ces clichés éculés ou machistes ou sensationnels, où l'accident et la peur prédominent. Il est certain que le parachutisme sportif frappe l'imagination et d'ailleurs l'expérience d'un saut en chute libre est difficilement descriptible tant elle diffère des sensations ressenties dans les autres sports, même de glisse ou de vitesse.

Comment et pourquoi se jeter d'un avion en bon état de marche ? Quel danger y a-t-il ? A-t-on peur ?

pa21

 

Beaucoup de questions que se pose le néophyte curieux qui voudrait s'essayer au parachutisme et à la chute libre. Sur ce site nous espérons vous apporter les premières réponses et éventuellement vous donner envie d'enfiler un parachute pour vous initier au parachutisme et faire un saut en parachute (ou plusieurs …) en toute sécurité et plaisir, découvrant un univers de sensations et d'émotions intenses.

Oui le parachutisme est sensationnel. Notre sport est l'un des rares où l'on ressent et interagit avec l'intégralité de son corps, du bout des doigts de la main à ceux des pieds, où tous les muscles sont sollicités, sans pour autant avoir besoin d'être particulièrement musclé. Nous chutons -car c'est le terme que nous employons, ne dîtes surtout pas " tomber "- et nous déplaçons en chute libre grâce à tout notre corps, posé sur l'air. A ces vitesses, l'air révèle sa nature de fluide et devient palpable, il nous ouvre une nouvelle dimension. En chute libre, l'air nous crée des appuis confortables et puissants, un gigantesque matelas d'air dans lequel nous évoluons.


pac0577


Notre espace de chute libre est illimité, le ciel est à nous. Quand un parachutiste lève les yeux, où qu'il soit, il est chez lui. Le ciel nous appelle et chaque saut en parachute appelle le saut en parachute suivant tellement la chute libre est euphorisante, pareille à une drogue de bonheur. Le parachutisme est addictif ! Par contre notre temps de chute libre est limité -en général une minute de chute libre à partir de 4 000 mètres pour une ouverture du parachute à 1 000 mètres- et à chaque saut en parachute, nous devons ouvrir ce fameux parachute. S'en suit un retour au sol sous une voilure de type aile pour un atterrissage en douceur, un pliage et … la remontée dans l'avion pour le prochain saut en parachute !

veloce-pac73

Quand on passe la porte de l'avion les premières fois, il ne s'agit pas réellement d'une peur primale incontrôlable (ou alors, si l'on est sujet à une telle peur de sauter en parachute, c'est qu'on n'est pas fait pour la chute libre …) mais d'une appréhension qui vous tenaille un peu les premiers sauts en parachute lors du passage de la porte puis disparaît quand on se retrouve confortablement posé sur l'air. Cette appréhension s'estompe au fur et à mesure que l'on se familiarise avec l'élément et que l'on apprivoise la délicieuse sensation de chute libre à chaque nouveau saut en parachute. Nous ne sommes pas masochistes et si la peur devait nous tordre les tripes à chaque saut, nous cesserions très vite ce plaisir imbécile ! Au lieu de la peur tétanisante, l'appréhension éprouvée face à l'inconnu est somme toute très naturelle. Elle est même souhaitable et il y aurait tout lieu de se méfier du néophyte qui ne ressentirait aucune appréhension lors de ses premiers sauts en parachute : il faudrait être inconscient pour ne pas être impressionné !

pacdam25



Une bonne partie de la peur du saut en parachute vient de craintes irrationnelles quand nous n'avons au quotidien qu'une expérience intangible d'un air impalpable et pour ainsi dire vide. Pourtant il suffit de passer la main par la vitre ouverte d'une voiture à 130 km/h pour se convaincre que l'air n'est pas vide et qu'au-delà de 180 km/h sur tout le corps il se matérialise pleinement. Contrairement à la main seule exposée à la force du vent quand le reste du corps est à l'abri, l'expérience de la chute libre est sans brutalité puisque les appuis s'exercent également sur tout le corps. La chute libre est forte et douce à la fois. L'accident y est quasiment inexistant : la chute libre est certes la partie la plus impressionnante, pour autant quelle collision y risque-t-on ? Il n'y a en effet aucun obstacle en chute libre. Dans le milieu on dit avec amusement "le para ne connait aucune limite ... sauf celle du sol". Pourquoi donc avoir peur d'avoir un accident en chute libre alors qu'on a pas peur d'avoir un accident en ski où l'on dévale à grande vitesse au milieu de sapins et de dizaines de skieurs en mouvements ou à l'arrêt et dont aucun ne sait ce que veut faire l'autre ? Pour sauter en parachute, il faut avoir préparé son saut en chute libre et convenu de ce que les autres parachutistes vont faire. La pratique du parachutisme sportif est très encadrée et réfléchie. Un sport de liberté dans un cadre très surveillé, pour la plus grande sécurité de tous.

pac0484



Une autre partie de la peur de la pratique du parachutisme est celle de l'accident, fantasmé à force d'émissions ou de films où l'on voit sans cesse un parachute en torche. La torche n'a existé que pour les anciens parachutes hémisphériques. Un parachute de type aile fonctionne pareille à une aile d'avion, procurant portance (sustentation) là où le parachute rond ne faisait que ralentir la descente. L'équipement du parachutistes est composé de quatre éléments : un harnais, une voilure principale, une voilure de réserve, un ouvreur de sécurité. Une voilure moderne s'ouvre avec une régularité exceptionnelle. Si elle devait avoir été abîmée, nous libérons cette voilure pour ouvrir la voilure de réserve qui s'ouvre toujours … aucune exception connue à ce jour en France ! A cela s'ajoute la présence d'un ouvreur de sécurité qui déclenchera l'ouverture de la voilure de réserve si quelqu'étourdi grisé par le saut en parachute était encore un chute libre en deçà des hauteurs prévues pour la sécurité de la pratique. Hormis la collision sous voile (toujours pour des raisons de manque de vigilance et de respect des règles de pratique, comme de remonter en voiture l'autoroute à contresens avec un téléphone sur l'oreille en fouillant dans le vide-poche … l'accident reste toujours possible …), le risque de se blesser sous un parachute est au contact de l'obstacle. Là encore la pratique du parachutisme se fait dans des espaces dégagés, au-dessus d'aérodromes. Le seul obstacle reste donc le sol. Les accidents de parachutisme sportif moderne pratiqués dans les règles sont donc essentiellement des accidents d'atterrissages. Les parachutes fournis aux débutants sont surdimensionnés et bridés par rapport au parachute d'un parachutiste confirmé. Le risque d'accident sous un parachute dont la voilure est de grande taille et les commandes bridées pour éviter le décrochage sont donc très réduites. On pourra toujours avoir un accident à l'atterrissage quand on recherche les limites ou que l'on joue avec la vitesse (tout comme sur la route), mais l'accident grave est alors le fait d'erreur humaine quand on ne respecte pas les limites. Il y aura bien plus d'accidents en pratiquant le parapente que le parachutisme, puisqu'on y flirte avec le relief et donc avec l'obstacle, dans un environnement aérodynamique sensible et turbulent. Pourtant, dans l'imaginaire des gens, faire un vol en parapente fait moins peur que faire un saut en parachute …

veloce-pac24



Evacuons ces questions d'accident et de peur qui polluent l'image du parachutisme. La méthode française pour l'enseignement du parachutisme est sans doute la meilleure au monde tant pour la technique que pour la sécurité. C'est en France que le nombre d'accident est le plus bas, tandis que que ses élèves arrivent à l'autonomie en chute libre pour sauter seul en parachute plus tôt qu'ailleurs. La gestion de l'appréhension est notre métier : le parachutisme est à l'origine à 80% psychologique et à 20% technique, une fois qu'on vous aura rationnellement expliqué comment cela fonctionne, cette activité ne vous apparaîtra plus aussi folle mais acceptable et il ne restera plus qu'à s'occuper de la technique très simple du premier saut en parachute.

Le parachutisme est un sport de sensations intégral. Il vous faudra être à l'écoute des appuis que procure la chute libre sur chaque parcelle de votre corps. La proprioception est essentielle pour la pratique du saut en parachute, c'est-à-dire l'écoute des tensions internes de chaque muscle et tendons, des appuis de chaque membre. La kinesthésie est également primordiale dans la maîtrise de la chute libre : le sens du mouvement et du déplacement en chute libre. Le sens de l'équilibre est lui aussi sollicité en saut en parachute quand il vous faut savoir instinctivement où est le haut et le bas, l'horizontale et la verticale. Le parachutisme développe enfin le schéma corporel car il vous permet de mûrir la perception de votre corps en chute libre. Il s'agit donc dans le parachutisme de vous ouvrir les chakras de la chute libre. Ressentez avec tout votre corps, vivez avec lui pleinement et intensément. Le parachutisme procure des sensations de pur mouvement et de jouissance physique élevée tant la chute libre est une expérience littéralement incomparable. La simple expérience d'une seule minute de chute libre vous laisse un souvenir physique et émotionnel bien plus marquant que bien d'autres choses que vous pouvez expérimenter et qui vous laisserons un arrière-goût de manège en comparaison. Pour peu que vous deveniez un accroc du saut en parachute … vous comprendrez que le parachutisme est une drogue puissante !

Question technique la France est à la tête du parachutisme sportif mondial, sur presque tous les podiums depuis le premier championnat du Monde en 1952 (le premier champion du monde de parachutisme sportif est d'ailleurs une française !). Sans discontinuer depuis 1999, la France tient même la précieuse position de meilleure nation du parachutisme mondial sur l'ensemble des disciplines du parachutisme sportif. A Véloce Parachutisme, les trois principaux moniteurs ont participé de cette suprématie avec -à eux trois réunis- avec 11 participations aux championnat du monde de parachutisme (qui se tiennent tous les deux ans), autant de podiums, plusieurs titres de Champions du Monde de parachutisme, plus de 30 000 sauts en parachute et 50 ans de pratique du parachutisme sportif. Ces jeunes " retraités " de la compétition au plus haut-niveau sont coachs au niveau international en même temps qu'ils s'occupent eux-mêmes des débutants, transmettant leur passion pour le parachutisme et la chute libre.

Question pédagogie et stage de parachutisme, la méthode française est également à la pointe. Le stage de parachutisme baptisé stage PAC est une formule évoluée de la méthode AFF américaine pour la découverte du saut en parachute et du parachutisme. Lors d'un stage PAC, l'élève aborde la chute libre à 4 000 mètres dès le premier saut en parachute. Au bout de quelques sauts il accède aux bases de l'autonomie et au terme de ce premier stage de parachutisme de moins d'une semaine, le débutant peut sauter en parachute en solo, sans accompagnement. A l'issue du stage PAC, il peut alors se lancer dans la pratique du saut en parachute / de la chute libre / du parachutisme -appelez cela comme il vous plait- et sauter où bon lui semble sur n'importe que centre de parachutisme affilié à la fédération française de parachutisme. Ce premier stage de parachutisme est fondamental puisqu'il vous donnera toutes les bases du parachutisme et vous enseignera la position de chute libre à partir de laquelle vous apprendrez tous les autres jeux et disciplines que permet le parachutisme sportif.

Encore plus que pour tout sport outdoor, une météo favorable est essentielle pour la pratique du parachutisme sportif. Gap-Tallard bénéficie du meilleur ensoleillement de métropole. La DTN (Direction Technique Nationale) s'y est installée, ce qui fait de Gap-Tallard le Marcoussy / Clairefontaine ou Hossegor du parachutisme hexagonal, bref la Mecque. Pour faire un premier stage de parachutisme dans les meilleures conditions, les candidats au saut en parachute viennent en nombre non seulement de Marseille, Grenoble, Aix-en-Provence ou Lyon qui sont à 1 ou 2 heures de route, mais aussi de Paris, Bordeaux, ou même Lille, tellement Gap-Tallard est le meilleur spot qui soit, pour sa météo et … son école Véloce Parachutisme ! Véloce Parachutisme forme ainsi chaque année, en dehors des centaines de baptême en parachute tandem, 150 candidats au saut en parachute qui abordent le parachutisme sous l'angle sportif du stage PAC. Ce nombre impressionnant d'élèves que l'on amène à la chute libre ne signifie en rien que Véloce Parachutisme propose un service de moindre qualité. Bien au contraire, nous faisons partie des écoles de chute libre qui proposent un service réellement personnalisé puisqu'en moyenne nous avons moins de deux élèves par moniteur pour une semaine de stage de parachutisme. Nous limitons le nombre d'élèves par moniteur à 3 maximum (la plupart du temps 1 ou 2) pour un enseignement de la chute libre sur mesure. Ceci fait donc de Véloce Parachutisme un hyper-spécialiste du stage de parachutisme et de l'enseignement du saut en parachute, puisque le pourcentage d'élèves devenant parachutiste sportif à l'issue d'un stage PAC auprès de Véloce Parachutisme est très largement supérieur à la moyenne nationale ! Ce taux de réussite exceptionnel est dû aux moyens mis en place, à l'exceptionnelle compétence des moniteurs partenaires de Véloce Parachutisme. Ces moniteurs de parachutisme sont d'une très grande polyvalence et expérience puisqu'ils ne sont pas seulement moniteurs PAC (enseignement en chute libre) mais coachs de haut-niveau en vol relatif, en free-fly, en soufflerie (parachutisme indoor) et enfin formateurs de moniteurs pour tous les métiers de la chute libre et du parachutisme sportif. Notre réputation dépasse d'ailleurs les frontières de l'hexagone puisque chaque année nous avons en stage de parachutisme des personnes venant de Belgique, de Suisse, du Royaume-Uni ou même du Canada.

Parcourez les pages de notre site entièrement dédié au parachutisme et à la chute libre, découvrez tout ce qu'il faut pour réaliser un saut en parachute. S'il vous reste des questions de tous ordres sur le parachutisme ou la pratique de la chute libre, n'hésitez pas à nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous vous répondrons avec passion. Que vous soyez de Paris ou de Marseille, de Lyon ou de Bordeaux, de Nice ou de Lille, optez pour un séjour à Gap-Tallard la Mecque du parachutisme. Venez nous rejoindre, osez expérimenter et jouir de notre fameux cocktail adrénaline-plaisir-liberté !

haut de page

 

 

Copyright Véloce parachutisme février 2009